Le danger du jeûne intermittent: l’hypothyroïdie!

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Le corps est depuis un certain temps habitué à manger trois fois par jour. Faire un jeune intermittent va perturber cet équilibre et peut amener certains problèmes de santé.

alt_a_changer

Qu’est-ce que l’hypothyroïdie ?

Dans le passé, la principale cause d’hypothyroïdie était la carence en iode. C’est un oligoélément minéral qui est essentiel à la vie, car il permet la production des hormones thyroïdiennes T3 et T4. Depuis, l’iode est ajouté au sel de table pour réaliser un apport quotidien.

Les causes de cette maladie sont aujourd’hui diverses :

  • Un traitement altérant la glande thyroïde
  • Une thyroïdite de Hashimoto : le système immunitaire détruit lui-même cette glande
  • Une thyroïde post-partum : elle survient chez la femme après l’accouchement

L’hypothyroïdie est la production insuffisante d’hormones de la part de la glande thyroïde, qui se situe à la base du cou. Son rôle est important dans l’organisme humain puisque c’est elle qui a le rôle de réguler le métabolisme de nos cellules. Pour s’en convaincre, il suffit de savoir qu’elle maitrise le poids, le rythme cardiaque, la dépense énergétique, l’humeur, la température du corps, la digestion ou encore la concentration. Les personnes souffrant de cette maladie voient leur énergie et leurs muscles fonctionner au ralenti.

Les risques du jeune intermittent

Alors finalement, en quoi le jeune intermittent a-t-il un lien avec l’hypothyroïdie ?

Jeûner va priver l’organisme d’un apport calorique en sautant un repas. Une phase de jeûne de 16 heures va forcément créer un manque alimentaire.

Quand on fait un jeune, le corps va donc changer de source d’énergie. Les glucides ne sont pas assez présents pour lui suffire et faire fonctionner le corps correctement. Ils sont alors remplacés par des corps cétoniques qui proviennent des graisses.

Réaliser un jeune a des répercussions importantes sur l’organisme. Le jeune intermittent va par sa pratique favoriser le phénomène appelé d’autophagie. Ce processus consiste à remplacer les tissus et cellules vieilles et usées par de nouvelles jeunes et de bonne qualité. Cela a finalement pour conséquence de détoxifier l’organisme.

Concernant la glande thyroïde, un régime hyper-protéiné ou le jeune vont favoriser la formation d’hormone R-T3 au détriment de la T3. Or, ces deux molécules sont chimiquement les mêmes, mais n’ont pas les mêmes effets biologiques. Le jeune favorise la diminution de la transformation de T4 en T3. Le problème dans celle-ci, c’est qu’elle trop importante.

Faire un jeune intermittent peut également faire en sorte que la thyroïde ne fabrique finalement pas assez d’hormones. Même si cela peut provenir de la glande thyroïde elle-même, se priver de nutriments régulièrement pourrait avoir cet effet, surtout si le jeune est réalisé dans un temps assez long. Jeûner avec intermittence pourrait donc avoir des dangers sur la thyroïde.

Quand on réalise un jeune intermittent, il faut donc bien veiller à l’alimentation que l’on ingère pendant les moments de repas. Faites donc attention à ne pas être en carence de quoi que ce soit. De même l’hydratation régulière et la pratique d’une activité physique sont importants pour avoir une hygiène de vie correcte.


Lisez aussi:

Jeûne intermittent sec: la méthode ramadan?

Le jeûne intermittent et la femme enceinte: danger!