Les bienfaits du jeûne intermittent?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Un jeune intermittent est réalisé dans de nombreux objectifs différents. Quels bénéfices en tire-t-on réellement ?

alt_a_changer

Jeûner apporte des bienfaits

Divers objectifs répondent aux besoins du jeune. Traditionnellement, il est associé à la pratique religieuse. Dans beaucoup de convictions, le fait de jeûner est présent, et ce encore aujourd’hui. On peut prendre par exemple le cas de l’islam avec le mois du ramadan.

Le jeune intermittent consiste finalement à alterner deux phases. La première est celle d’alimentation, où l’on peut se nourrir. Elle intervient, selon les méthodes, durant une période de temps plus ou moins longue.

Dans la méthode 16/8, la fenêtre d’alimentation se déroule durant 8 heures. La seconde phase est celle du jeune à proprement parler. On ne peut pas s’alimenter durant un moment, qui peut être plus ou moins long. Le 16/8 implique donc 16 heures de jeune.

Faire un jeune intermittent, c’est uniquement se priver de nourriture. Il existe des variantes comme la méthode dite sèche. Dans le ramadan, il n’est pas possible de boire pendant le jeune.

Alors quels sont les bienfaits liés au jeune intermittent ?

· La perte de poids

Les personnes qui souffrent d’obésité peuvent trouver leur compte dans la pratique du jeune intermittent.

Quand on réalise un jeune, automatiquement, on consomme moins de calories puisqu’on saute un repas, le diner ou le petit-déjeuner. Il serait d’ailleurs plus efficace que les régimes dits permanents car cela permet de conserver la masse musculaire et en brûlant les graisses superflues.

L’organisme va également pratiquer le processus de cétose, qui consiste à utiliser ces graisses, car les réserves de glucose sont vides.

· La stabilisation d’hormones

La ghréline est l’hormone de la faim. En étant habitué à manger quatre fois par jour, cette hormone va donc régulièrement prévenir l’organisme de s’alimenter. En faisant un jeune intermittent, on rééquilibre le fonctionnement de la ghréline et on retrouve la sensation de faim.

De plus, le jeune intermittent permettrait également de booster la testostérone.

· Réguler le taux d’insuline

Quand on ingère un repas, le pancréas va secréter de l’insuline pour faire baisser le taux de glucose dans le sang. En se propageant dans l’organisme, elle envoie un signal aux muscles d’ouvrir leurs portes et donc de laisser entrer le sucre. Cela est stocké pour être utilisé comme source d’énergie prioritaire par la suite.

En faisant plusieurs repas par jour, on consomme de l’insuline en excès, qui va être stocké sous forme de graisse.

Les risques possibles du jeune intermittent

Faire un jeune intermittent peut avoir plusieurs risques. Cela peut valoir pour les personnes à risque ou celles qui ne s’y prennent pas correctement.

En agissant sur le taux d’insuline, le jeune intermittent peut notamment endommager le pancréas, même chez les personnes en bonne santé. Altérer l’action de l’insuline pourrait aussi provoquer des diabètes.

Enfin, la pratique du jeune intermittent a un effet sur l’humeur et les émotions. Il est possible de ressentir une grande fatigue en pratiquant ce type de régime alimentaire. Toutefois, il est essentiel de veiller à garder une hygiène de vie correcte pour ne pas ressentir de stress par exemple.


Lisez aussi:

Le jeûne intermittent et la femme enceinte: danger!

OMAD diet en français: avantages et inconvénients?