Comment jeûner efficacement?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Réaliser un jeune de manière correcte ne se fait pas par hasard. Il faut bien appliquer certains conseils afin de jeûner efficacement.

alt_a_changer

Les consignes à respecter lors d’un jeûne

Quelqu’un qui a le désir de réaliser un jeûne ne doit pas s’y lancer à l’aveugle. Cette pratique est déconseillée pour certaines personnes fragiles, car il peut y avoir certains dangers. Quand on est en bonne santé, il convient tout de même de respecter certaines consignes afin de jeûner efficacement.

Il y a généralement trois grandes phases dans un jeune.

Ne pas respecter ces périodes peut alors faire apparaitre certains symptômes. Par exemple, passer brutalement d’une alimentation traditionnelle à un jeune va engendrer une certaine souffrance. Physiologiquement, cela va créer un choc désagréable pour l’organisme.

La première phase est la réduction progressive. Elle va consister à éliminer, grâce à des paliers, une certaine catégorie d’aliments. Les premiers à éliminer sont ceux qui nécessitent un travail de digestion important. L’élimination d’un palier peut se faire à l’aide d’un repas, d’une journée voire de plusieurs jours.

Les différents paliers sont donc :

  • Les produits d’origine animale : œufs, viande, poissons et produits laitiers
  • Les excitants : café, sucre, sel, thé, cacao, alcool, huiles et graisses cuites
  • Les huiles crues, les graisses et les oléagineux
  • Les céréales cuites
  • Les mélanges de céréales et de fruits cuits
  • Les mélanges de céréales et de fruits crus

La deuxième phase d’un jeune est le jeune à proprement parler. La durée varie en fonction du type de jeune que vous choisirez. On peut trouver les méthodes 18/6 ou bien 20/4. Pendant cette période de privation de nourriture, on doit seulement consommer de l’eau. Il vaut mieux éviter les boissons sucrées de type soda. Soyez seulement guidés par votre sensation de soif et n’allez pas boire trop d’eau.

Si vous avez correctement respecté les paliers de la première phase, le jeune sera plus agréable. Les légers symptômes ressentis traduiront les fonctions éliminatoires de l’organisme.

On trouve enfin la phase de réalimentation. Après la période de privation, on peut se réalimenter. Il faut respecter les paliers vus précédemment, dans l’ordre inverse. Il faut également faire attention à consommer de petites quantités au début, car l’organisme n’est plus habitué à en avoir beaucoup.

Les conseils pratiques pour être efficace

Avant de réaliser un jeune, il faut d’abord se préparer mentalement à le faire. De plus, si vous n’avez jamais fait une telle chose, l’organisme, s’il est mal préparé, va avoir du mal à s’habituer à ce que vous lui faites subir.

L’hydratation joue un rôle clé également. Il ne faut pas hésiter à boire car se retrouver dans une situation de déshydratation est grave.

Enfin, on conseille aux personnes qui font un jeune intermittent et qui souhaitent en avoir tous les bienfaits, de se reposer pendant la journée. Attention pour réussir votre jeune vous ne devez pas non plus être inactif à rester au lit chez vous. Il ne faut pas réaliser de gros efforts, car vous êtes dans une période particulière. Dans le cas où le jeune est fait pour la première fois, il convient de ralentir un peu le sport.


Lisez aussi:

Comment faire un jeûne intermittent pour maigrir?

Course à pied et jeûne intermittent: attention au burnout!