Course à pied et jeûne intermittent: attention au burnout!

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Allier le jeune intermittent et la course à pied peuvent apporter beaucoup de bienfaits pour l’organisme. Il faut prendre certaines précautions.

alt_a_changer

L’intérêt de combiner jeune intermittent et course à pied

On rappelle que le jeune intermittent consiste à alterner des phases d’alimentation et des phases de privation. Jeûner possède plusieurs effets sur l’organisme. Certains le pratiquent pour des traditions religieuses. C’est le cas par exemple du ramadan dans la tradition musulmane.

Une partie va jeûner dans le but de perdre les kilos en trop, diminuer sa masse graisseuse. Tous ces objectifs de perte de poids intègrent également un programme sportif incluant la course à pied. C’est un sport complet qui utilisent de nombreux muscles et est considéré comme anti-stress.

Souvent, les personnes réalisant cela sautent le petit-déjeuner pour aller courir de bon matin. Il faut savoir que les réserves de glucides dont on dispose diminuent à partir de 8 heures sans consommation d’autres aliments. C’est à ce moment que l’organisme puise dans les réserves de graisses pour avoir de l’énergie.

Ne pas manger puis aller courir peut être réalisé. Il ne s’agit pas de s’infliger une lourde séance de 2 heures par exemple. Les entrainements que vous ferez seront courts, 1 heure maximum, avec une allure modérée. Puis, jeûner et s’entrainer va booster votre énergie et le métabolisme interne sera plus dynamique.

Il faut également savoir que la pratique du jeune intermittent va détoxifier l’organisme. Quand on mange trois fois, on mobilise la digestion à trois moments. Or ce processus demande de l’énergie et du temps au corps pour être effectué correctement. Sauter un repas va lui permettre de se reposer. Finalement, c’est un processus d’autophagie qui est lancé. L’ensemble cellulaire est remplacé par d’autres cellules et tissus tout neufs. 

Les limites de cette pratique

Aller courir à jeun peut avoir certaines limites qu’il est intéressant de connaître. Il ne s’agit pas de se lancer tout de suite dans un jeune sans prendre de précautions.

Le jeûne du ramadan interdit la consommation d’eau pendant la fenêtre où l’on ne peut pas manger. Un jeune intermittent permet de boire à tout moment. Dans le cadre d’une association avec le sport, il faut bien s’hydrater pendant la séance. Pensez donc à boire régulièrement.

Au moindre signe de faiblesse ou d’hypoglycémie, il s’agira de consommer rapidement des glucides, qu’on trouve rapidement dans les fruits secs par exemple. Il ne vaut mieux pas faire un malaise et mettre sa santé en danger.

Enfin il ne faut pas faire trop de séances de sport à jeun, au risque de provoquer un burn-out qui aurait des conséquences dramatiques. Vous pouvez faire 1 à 3 entrainements de cette manière dans une semaine, pas plus. Un surentrainement en plus du jeune peut mettre votre organisme à rude épreuve, surtout s’il n’est pas habitué à vivre comme cela.

Au-delà d’un jeune intermittent et de la pratique sportive régulière, perdre du poids va passer par une alimentation équilibrée et saine. Les fruits et légumes doivent faire partie de votre quotidien, dans le but d’améliorer votre hygiène de vie.


Lisez aussi:

Comment jeûner efficacement?

Faire du sport pendant le jeûne intermittent?